manger cacher




Cuisiner le lait et la viande

L'interdiction s'applique même si l'on n'a pas l'intention de manger ou de mélanger, ou si les aliments appartiennent à un non-juif et que le plat lui soit destiné. L'idéal est d'avoir deux fourneaux pour éviter par exemple que du lait gicle sur une casserole de viande (même sur la paroi extérieur et ne la rende Taref).

Sinon il convient de prendre les précautions suivantes :

- ne pas cuire les plats sur les mêmes grilles (ou plaques)
- ne pas les cuire en même temps, ou tout au moins séparer les casseroles par une plaque verticale
- ne pas passer un couvercle venant d'une casserole de viande au-dessus d'une autre de laitage (et inversement) afin d'éviter les risques de chute de gouttes
- d'une façon générale, éviter ce qui risque d'éclabousser
- bien nettoyer le fourneau après la cuisson pour enlever les parties d'aliments qui pourraient s'y trouver et rendre impur casserole ou plat posé dessus.

En ce qui concerne les cuissons au four (espace restreint) :

- ne pas cuire en même temps viande et laitages
- utiliser des plaques ou grilles différentes, si possible, sinon parfaitement nettoyer après cuisson
- couvrir les ustensiles pendant la cuisson afin d'éviter toute éclaboussure

On peut admettre que si par erreur on a cuit de la viande dans un ustensile réservé au lait (ou vice-versa), la préparation est devenue impure et l'ustensile ne doit plus être employé sans avoir été cachérisé, soit par le procédé de la Hag'ala (eau bouillante) ou Liboun (rougi au feu) suivant les indications d'un rabbin expert. Si des préparations de viande et de laitage se sont mélangées dans un même récipient froid (sans avoir été cuits ensemble, que l'un ou les deux soit chaud ou froid), il faudra consulter un rabbin compétent pour savoir ce qu'il faut faire des préparations et des ustensiles concernés.

Si par mégarde on a lavé ensemble et dans l'eau chaude des ustensiles pour le lait et pour la viande, il faudra consulter un rabbin. Si l'eau était froide, il suffit de les rincer séparément. Comme pour tout aliment taref, il est absolument interdit de tirer un quelconque profit de tels mélanges, même indirect (cadeau).