manger cacher




Les non pratiquants

• Aliments cuits par un non-pratiquant

Afin de bien veiller à ce que les règles de la Cacherout ne soient pas transgressées, les Sages ont institué la règle Bichoul No'hri. Selon celle-ci, si la totalité du repas (incluant l'allumage du feu) est réalisée par un non-pratiquant, les aliments et ustensiles deviennent Taref. Cette règle ne s'applique qu'aux aliments qui ne sont pas généralement consommés crus (pommes de terre, orange amères, poissons, choux, haricots verts ou secs, champignons.)

Vin d'un non-pratiquant

Les règles ci-dessous s'étendent à toute boisson (alcoolisée ou non) provenant du raisin (même sec) donc également au jus de raisin et au vinaigre, et à tout ce qui peut contenir du vin ou en être extrait.

Il est interdit de boire du vin fabriqué par un non-pratiquant (même si l'on est intéressé d'une façon quelconque à l'industrie viticole ou à son commerce et que c'est dans le seul but de le déguster).

Il ne sera pas permis à quelqu'un de faire du commerce avec un tel vin qui si c'est son seul moyen d'existence. Il est interdit d'en donner (ou transmettre, si on l'a reçu en cadeau), afin de n'en tirer aucun avantage.

Un mélange de vins cacher et non-cacher est interdit.

Certains considèrent même qu'un verre dans lequel un non-pratiquant a bu est devenu impur, tout comme le reste de vin encore contenu dans la bouteille (ceci à cause du contact, aussi bref soit-il, entre verre et bouteille). Ce verre rendrait à son tour impropre à la consommation tout vin Cacher versé dedans.

Ces règles viennent du fait que depuis la nuit des temps, vin et culte sont intimement liés. Les païens consacrant leur vin aux idoles, les Sages interdisent de boire celui préparé par des non-pratiquants (ou simplement touché par eux).